Posted on: 28 septembre 2019 Posted by: Rock'in'Shake Comments: 0
Manu - C.Rougetet

Le 27 septembre 2019, à La Maroquinerie (Paris 20e)

Un vent d’ouest venu tout droit de Nantes a soufflé sur les planches de La Maroquinerie, dans le 20e arrondissement parisien. Cette brise s’appelle Manu et on va murmurer à l’oreille les temps forts de son concert.

Première partie : Manu la douce.

Emmanuelle Monet, ou plutôt Manu sur scène, démarre toute en légèreté, en alternant chansons en français et en japonais (culture nippone qu’elle affectionne particulièrement). Accompagnée de son fidèle guitariste Patrick Giordano, ils sont rejoints pour l’occasion par Damien J.Jarry au violoncelle et de Christophe Saunière à la harpe. Les morceaux s’enchaînent pour créer une bulle acoustique toute en poésie.

Deuxième partie : Manu la rockeuse.

Après un entracte (et quelques verres), violoncelle et harpe laissent place à la batterie et à la basse, menées respectivement pas Thierry Niro et Vincent Dudignac. Manu et ses gars entament alors un set plus endiablé. Un son rock où la langue de Molière tient le rôle principal. En tout et pour tout, ce sont près de trois heures de show, en communion avec le public formant un parfait écho aux titres de la Nantaise. Trèves de mots, place aux images retraçant la soirée.

TEXTE & PHOTOS : Clémence Rougetet

Leave a Comment