Posted on: 21 octobre 2019 Posted by: Rock'in'Shake Comments: 0

Du 17 au 19 octobre 2019, à La Dame de Canton et à L’International (Paris)

Pour sa troisième édition, le More Than Folk Festival a élu domicile à La Dame de Canton (Paris 13e), puis à L’International (Paris 11e). Trois jours dédiés aux musiques folk. Retour sur les temps forts de ce millésime 2019.

Round 1 : jeudi 17 octobre

Les festivités démarrent dans un décor quelque peu atypique : La Dame de Canton. Pour les non-avertis de la scène, il s’agit ici d’une péniche ancrée aux pieds de la Bibliothèque François Mitterand, dans le sud-est de la capitale. C’est donc dans cette ambiance intimiste qu’Amelie McCandless dévoile son univers indie-folk. Originaire de Reims, la chanteuse offre une session acoustique pure. Une quête spirituelle inspirée par son amour pour la nature.

Vient alors la formation franco-britannique Rob Miles & Les Clés Anglaises. Mené par l’extravagant Rob Miles, le quintette navigue joyeusement entre la folk, la country ou encore le blues. De bonnes ondes contagieuses qui ont su faire tanguer rapidement la Dame de Canton.

Pour clôturer la soirée, la bande à Hitzak. D’ordinaire quatorze sur scène, ils sont venus en « effectif réduit » avec onze des membres du groupe. Collectif parisien créé par son chanteur-poète Smudie d’origine écossaise, ils jonglent entre les eaux expérimentales de la folk, du rock et de la spoken word.

Round 2 : vendredi 18 octobre

En cette deuxième journée de festival, nous naviguons toujours sur les flots de la Seine avec la péniche de la Dame du Canton. Pour ouvrir le bal, l’Américaine Autumn Shade et sa folk americana traditionnelle. Douceur et volupté sont à l’honneur

S’ensuit alors avec Triinu. Véritable OVNI de cette seconde soirée, on quitte les rangs de la folk, pour savourer un cocktail rock-punk. Une belle énergie originaire d’Estonie, mais vivant à Paris depuis quelques temps désormais.

On quitte les ondes électriques de Triinu pour replonger dans les eaux calmes de l’indie-folk, grâce au combo The Orchid. Tout de costards cravates vêtus, le boys band originaire du Mans offre ce moment de grâce que l’on ne peut qu’apprécier.

Tête d’affiche de cette soirée, Collin Hill clôture la soirée. Dans une folk traditionnelle, la Française expatriée en Belgique, envoûte avec sa voix chaude. Accompagnée d’une simple guitare acoustique, elle a cette qualité rare de captiver l’attention en quelques accords.

Round 3 : samedi 19 octobre

On quitte les bords de Seine pour partir vers le nord-est de Paris, dans le 11e arrondissement. Pied à terre de cet ultime temps fort, L’International.

La soirée démarre en douceur en guitare-voix avec Black Morning. Puis les décibels prennent progressivement de l’ampleur avec le projet indie-folk de Franck Almana, pour se laisser dévier par l’énergie rock de L’Ambulancier et de Venice Bliss. On traverse enfin les continents pour atterrir en Australie et apprécier la folk anglo-saxonne de Michael Plater.

Plus d’infos sur le site de l’événement.

TEXTE & PHOTOS : Clémence Rougetet

Leave a Comment