[LIVE] BISE FESTIVAL


En scène / jeudi, janvier 23rd, 2020

Les 21 et 22 janvier 2020, au Stereolux et au Trempolino (Nantes)

Il est le nouveau venu au sein du paysage français, le Bise Festival. Son ADN ? Faire la part belle aux talents émergents de la musique indé, qu’ils soient issus de la scène locale ou internationale, tout en restant un événement à taille humaine. Une belle initiative qui peut se targuer d’annoncer complet à l’ouverture des portes de sa première édition.

Round 1 : mardi 21 janvier

Les festivités démarrent avec l’univers pop – R’n’B de Jaïa Rose sur les planches du Trempolino, structure dédiée aux musiques actuelles. Dehors, le froid s’est installé, mais qu’importe, les gens répondent présents dès l’ouverture du festival. S’enchaînent ensuite à tour de route les concerts au Stereolux Maxi et au Stereolux Micro, où les artistes ont une demi-heure pour convaincre.

Mention spéciale pour la Belge Josephine, dont l’univers folk-soul n’est pas sans rappeler une certaine Selah Sue. Coup de cœur également pour l’enfant du pays, Degree : son aisance et sa maturité musicale vous porte vers un courant électro-folk. Et pour clôturer en beauté la soirée, le groupe Bigger. Ces derniers emportent tout sur leur passage avec leur déferlante rock.

Round 2 : mercredi 22 janvier 

Autre journée, autre ambiance. Journée marathon pour ceux et celles qui sont en déplacement actuellement à Nantes. En amont de cette seconde mi-temps du Bise Festival, se tient les BIS (Biennales Internationales du Spectacle) à la Cité des Congrès. Et pour ouvrir le bal de cette seconde soirée, l’Angevin Theophile au Trempolino. Et la magie opère de suite.

Le temps de braver le froid sur trente mètres et nous voici de retour au Stereolux. Et c’est à la native ligérienne Philémone de démarrer la soirée en salle Micro, avec dans ses bagages des chansons pop. Les concerts s’enchaînent avec fluidité dans les trois salles. Arrêtons quelques instants sur celui de Carnival Youth. Les Lettons voguent sur des ondes rock avec aisance. Atoem conclue avec sa techno-electronica la soirée.

Le premier chapitre du Bise Festival s’achève. Et pourvu qu’il y en aie d’autres…

TEXTE & PHOTOS : Clémence Rougetet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *