Posted on: 7 mars 2020 Posted by: Rock'in'Shake Comments: 0
Orange Blossom-C.Rougetet

Le 6 mars 2020, au Zénith de Nantes

Instant poétique et hors du temps au Zénith de Nantes. Et pour jouer à domicile, Orange Blossom a fait appel aux services d’un autre acteur de la scène culturelle locale, François Delarozière (maître et co-créateur des Machines de l’Île de Nantes). De cette collaboration transdisciplinaire naît une performance unique. Retour sur cette soirée en quelques mots et, surtout, en images.

Round 1 : James Eleganz. Après une carrière rock avec son groupe Success, virage à 180° vers une carrière solo à l’americana. Le Rennais pagaye dans les eaux calmes de la folk traditionnelle d’outre-Atlantique, avec un léger ressac d’indie-music. Un démarrage en douceur pour laisser place au ballet sonore et visuel des hôtes de la soirée.

Round 2 : Orange Blossom. Après un entracte de vingt minutes, les lumières s’éteignent. Quelques instants se passent avant que la chorégraphie des deux bras mécaniques créés par François Delarozière. Faisant chacune près d’une tonne, les masses d’acier s’animent gracieusement et illuminent le percussionniste de la bande, arrivant en solitaire, kora en mains. Une introduction qui laisse rapidement place à la fouge des Ligériens, mené par la chanteuse égyptienne Hend Ahmed. Du rock à l’électro, en passant par des influences de musique traditionnelle et ethnique, l’idée de l’itinérance musicale est la marque de fabrique de la joyeuse bande. Un voyage acoustique où la magie opère rapidement.

TEXTE & PHOTOS : Clémence Rougetet

Leave a Comment