Posted on: 4 juillet 2021 Posted by: Rock'in'Shake Comments: 0
Gaume - © Clémence Rougetet

Le 3 juillet 2021, Le Ferrailleur, Nantes.

Ce fut de justesse pour que la météo de ce début de juillet ne soit pas de la partie. Entre deux nuages et un coup de vent apparaissent quelques rayons de soleil qui nous rappellent que nous sommes bien en début de période estivale. De quoi conjurer le sort qui s’est acharné l’été dernier sur Gaume, contraignant à annuler à deux reprises son concert au Ferrailleur pour cause de météo capricieuse.

Cette fois-ci, c’était bel et bien la bonne. Avec “Smithereens” en ouverture, Gaume donne le ton. Un set de vingt titres, alternant morceaux folk et morceaux rock, jalonnera son concert donné donc en terrasse du Ferrailleur, dans le cadre des Concerts Sauvages. “How long again”, “Get Mercy”, les endiablés “Yeah, Well !” et “Get the fuck out of my head”, sans oublier “Partner in crime” : bref, les compositions de ses deux albums studios y sont revisitées en live. D’ailleurs, en parlant de complice de jeu, une nouvelle recrue rejoint la formation de Gaume. Il s’agit, en l’occurrence de Jérémy Grollier, guitariste et chanteur du groupe Amy Lee & The Loco Project Band, passé d’ailleurs récemment au Ferrailleur (en pleine campagne de financement participatif pour le nouvel album).

L’heure de concert défile à vitesse grand V, la bonne humeur s’impose, la morosité du moment passée aux oubliettes. Le live, qui est la force vive des arts vivants, est essentiel à tout un chacun, où la folie joyeuse vient vous toucher au cœur.

TEXTE & PHOTOS : Clémence Rougetet